comme vous l'aurez remarqué, les bordeaux que je sors pour boire sont de plus en plus rares tout comme les exemplaires trônant en cave ! non pas que je fasse un bordeaux bashing comme c'est le cas pour certaines personnes à l'heure ou certains s'écharpent de manière idiote et de manière souvent idéologique sur les vins bios-non-bios, nature/pas nature etc... ce sont les mêmes qui buvaient des "traditionnels" hier... bref !

il y a longtemps que le fait de gouter ce chateau me fait de l'oeil, seulement plusieurs choses s'opposaient à moi : 1/ appeler le chateau mais pour leur dire quoi ? je ne sais pas si j'aime leurs vins or hors de question pour moi d'acheter une caisse de 12 sans savoir, ce serait pour moi une perte d'argent et pour eux une perte de temps... 2/ attendre d'en trouver à un tarif raisonnable car le nom "pauillac" fait bizarrement (ou pas...) gonfler les prix en seconde main (trouvé à parfois plus de 50 euros, au secours !)

c'est désormais chose faite pour un résultat mitigé...

le nez sur les fruits rouges et noirs semble sympa de prime abord, puis viennent les notes de tabac, de cassis, puis de ronce et enfin de poivron rouge, pas complexe ni très profond..

la bouche est assez belle, avec certes des tanins qui aniccrochent encore un peu (note de ronce au nez qui rappelle un peu cette amertume tannique (légère) en bouche) mais rien de bien méchant, car le reste est très bien construit, le vin étant large et riche, dans un style qui n'est pas sans me rappeler les lointains souvenirs de ce que j'ai gouté de lafite rothschild du temps ou il ne fallait pas vendre un rein pour pouvoir se payer un flacon (pour 12 faut vendre un gosse ou sa femme...)

là en l'occurence pour un achat de 20 euros, on n'est pas volés car le vin est très bon (carafer à l'avance, il y gagne) même si j'aurais aimé une longueur plus persistante car elle est assez bonne à bonne, sans plus laissant un arrière-gout d'inachevé...

bien+

DSCN3461