un verre à la main

26 juin 2021

domaine Droin 2016 chablis

après avoir passé une soirée en demi-teinte dans un resto décevant, je décide de "finir" ce flacon ouvert 48 heures auparavant, et rebouché aussitôt après service, puis remis en dame électrique/...

nez sur le citron vert, une sensation de côté variétal de type buis/pipi de chat très sauvignonnant pas trop mûr, coquille d'huitre aussi, je n'arrive pas à distinguer quoique ce soit d'autre...

la bouche est doté d'un côté acidulé marqué et qui peut déranger, le côté amertume est marqué aussi, donnant l'impression d'un vin jeune mais aussi un creux inhabituel au milieu de bouche (petit il faut relativiser) qui m'a surpris... creux de saveurs, car pour être honnête on a l'impression qu'il y a de la matière, mais qu'elle est en sommeil avec une attaque avec du peps (trop peut-être) un milieu plus "calme" trop peut-être et une finale qui claque méchemment sur la langue de par son acidité et amertume de citron écorce de citron vert donnant l'impression d'un vin trop jeune dégusté dans une mauvaise phase, ce dont je ne doute pas...

en bref le style me plait bien, méais un vin qui ne se livre pas comme je l'aurais espéré, manque de bol, flacon unique, donc je ne pourrai vérifier

plaisir très relatif sur ce flacon, et curieux du retour d'autres personnes

assez bien+, pour être honnête j'ai hésité à faire un compte-rendu ;)

droin 16

Posté par FGsuperfred à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 juin 2021

Clos du Marquis 1989 saint-julien

mais qu'est-ce qui peut passer par la tête déboulonnée pour attendre autant un second vin, soit il de las cases ? bah rien en fait, juste un flacon trouvé très récemment sur un site de vente aux enchères qui m'a donné envie d'essayer, même si j'aurais préféré trouver 1990 ;)

le vin encore trop froid (sortant de la cave électrique) émet des effluves de poivron rouge grillé, de cuir fin, de fraise écrasée et de framboise/groseille, sans oublier le poivre, l'écorce d'orange, la rose fanée et une touche pas nécessaire de bois mouillé...

la couleur est assez sombre en son centre mais le disque est bien entendu beaucoup plus éclairci, tournant vers le orange, évolution normale, à l'oeil toujours

le nez évolue clairement vers des notes plus tertiaires plutot agréable mais subsiste cette note d'orange amère qui me plait bien, le poivron rouge grillé perçu en premier nez diminue d'intensité pour laisser place à un poivre blanc plus ample que senti de prime abord, petite note de bois précieux très bien intégrée et qui ajoute un côté "branché" à ce vin, la note crayeuse ressentie d'abord en bouche devient plus évidente d'un coup...

en bouche, l'équilibre est bien dans son millésimé : c'est-à-dire ressenti d'acidité basse, mais le vin possède encore du corps, suffisamment pour ne pas avoir de creux en milieu de bouche, les amers sont nobles et parfaitement maitrisés, petit coté piquant la langue rappelant un "perlant" mais qui n'en est certainement pas, le coffre en milieu de bouche est clairement crayeux, légèrement âpre juste ce qu'il faut pour avoir l'impression de lécher un morceau de craie, les tanins sont bien sûr fondus, ronds et laissent le souvenir de ce qu'ils ont du être (enfin je l'imagine comme celà) car la persistance demeure intéressante là ou je pensais trouver un vin en déclin assez prononcé, ce n'est pas le cas

je tiens à préciser : pas de côté surmûr, aucune note de madération, un vin encore en forme, mais la dégustation sur plusieurs heures m'en dira plus ;)

en résumé le vin est assez complexe au nez, la bouche est intéressante et pas monocorde, donc je dirais assez réussie le millésime ayant été pas si facile à aborder, encore un clos du marquis qui me plait et aucune déception à ce jour

très bien

 

clos du marquis 89

Posté par FGsuperfred à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mai 2021

domaine Bazin 2012 chambolle-musigny 1er cru "les charmes"

mon amour autrefois immodéré de la bourgogne me revient en pleine face, tel un boomerang ou un chienchien fidèle, avec plaisir je dois dire...

je ne saurais dire s'il y a un lien avec le domaine Yves Bazin, toujours est il que le climat est situé au coeur même de l'appellation chambolle, dans la partie la plus fine et "charmante" (d'ou son nom) et accessible de l'appellationsitué entre les feusselottes au nord, les plantes à l'est et les hauts doix à l'ouest, à 2 pas des amoureuses... style aux antipodes de climats tels les sentiers ou les fuées pour situer le style de vin ;)

nez sur les fruits rouges acidulés, tels la fraise, la groseille (climat situé juste à côté après vérification) très fin et floral, pas un pet d'élevage ni de défaut, on aurait souhaité un poil plus de complexité, mais ce vin demeure très jeune malgré ses 9 ans au compteur...

la bouche est bien dans "son" millésime car de bout en bout une fine acidité (qui peut déranger) sera présente, à ne surtout pas servir frais car elle n'en serait qu'exacerbée, attaque directe sur le fruit, tel un upercut charmant (bon je radotte là)

le milieu de bouche présente une très jolie bouche dotée de tanins fins mais pas maigres du tout, le vin prend pas mal de place en bouche, l'acidité est là, parfois un poil trop (si le vin est bien marié avec un plat adéquat ça peut être vraiment chouette j'imagine) le vin est juteux et diablement agréable pour les amateurs de ce style de vins dont je fais partie, même si un équilibre sans acidité ressentie me serait encore mieux allé...

la finale est bonne sans être mémorable avec de jolis amers et une acidité qui porte le vin sans le tendre ce qui est bon signe

joli flacon mais qui, en l'état, a bien du mal à dépasser le niveau d'un village

très bien

bazin 12

Posté par FGsuperfred à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 mai 2021

frédéric Lornet 2016 arbois "savagnin"

et hop un pti oxydatif, y'avait longtemps ! 

je ne vais pas mentir, j'adore les vins de jacques Puffeney, on est clairement en deça, mais...

le nez est assez fin sur la noisette et la noix fraîche, du curry aussi, mais pas de "jaune" trop prononcé, donc qui reste assez vif et plaisant, mais stop de causer du pif tel un malade du rhume, causons bouche !

attaque tout de suite sur les amers et une fine acidité, qui portent le vin loin et haut en couleur !

le milieu de bouche est assez large et porté par les amers, l'acidité sous-jascente vient souligner le vin et reprendre le relais en finale pour allonger le vin lui donnant un côté presque salin et "tannique" à la fois, couillu et pepsy à la fois, à noter que ce vin gagne à l'aération, ce qui n'est guère surprenant au vu du cépage ;)

le vin n'est pas rondouillard, encore très jeune et vif, il me convient bien même si la comparaison avec le domaine sus-nommé le dessert clairement, si je n'avais pas gouté et pris une méga-claque avec, j'aurais adoré ce vin, mais....

très belle finale tendue, saline et dotée de superbes amers nobles qui donnent longueur et peps au vin, laissant de lui un excellent souvenir

très bien en attendant plus plus tard !

lornet 16 savagnin

Posté par FGsuperfred à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mai 2021

domaine Dupasquier 2014 roussette de savoie "marestel"

s'il en était un flacon que j'attendais au tournant, c'est bien celui-ci...

alors je sais que les puristes vont me dire que ça se boit à 15/20 ans d'âge, je leur répondrai que personne ne sait ou je serai à ce moment là et même si je serai, donc...

donc je décide de sacrifier un flacon, sachant que "mon" caviste le distribue à un tarif pour une fois honnête... ce qui n'est pas toujours le cas... bref !

je passe rapidement le nez qui ne me plait pas sur les fruits plutot jaunes, quelques épices et fleurs jaunes, pas ce que je préfère, je ne m'attarde pas, ce qui m'intéresse est en bouche...

l'&éttaque en bouche se fait plutot équilibrée avec un côté salin qui vient assez rapidement soutenir le vin de fort belle manière, le rendant salivant à souhaits et c'est un très beau côté positif, il faut dependant avouer que ce vin est timide, très, trop même...

même s'il prend relativement pas mal de place, si on retire cet aspect salin et vaguement fruité jaune qui fait gonfler le milieu de bouche, le rendant spérique avec un léger retour sur un sucre pas nécessaire, il reste simple et sur un équilibre qui ne me sied guère (j'aime les vins tendus et droits)

une petite acidité vient ensuite perturber cet équilibre que l'on aime ou pas, mais du coup vient comme un chien au milieu d'un jeu de quille, car on finit par se demander ce qu'elle fout là... dissociée et déliée de la structure

la finale par contre me fait croire en l'avenir de ce vin car elle s'étire longue, sur de très beaux amers et étirée par une fine acidité qui la porte loin

nul doute qu'à l'aveugle je serais totalement passé à côté...

un vin qu'il est très urgent d'attendre, étrange que "mon" caviste propose ce vin en rayon alors que d'habitude il met ce genre de flacon en "réserve", je lui en jetterai un mot demain

assez bien + en l'état

marestel 14 et durban 15

Posté par FGsuperfred à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


domaine de Durban 2015 muscat de beaumes de venise

en vla ti pas une appellation hyper-rare dans ma cave, et pourtant...

ce nez fortement muscaté qui sent bon le jus de raisin, l'abricot, le miel, d'une fraicheur magnifique et d'une pureté sensationnelle...

et cette bouche, sensuelle, caressante, avec ce sucre d'une qualité superlative, cette fraicheur toujours plus agréable qui fait glouglouter le vin en bouche et dans le gosier (incrachable), cette douceur avec la finesse du sucre (t'as pas l'impression de rouler une pelle à un bouledogue si tu vois ce que je veux dire) bref ce genre de vin, spérique, qui prend de la place en bouche et qui finit long comme un jour sans fin

si je devais faire la fine bouche, je dénoncerais son manque de complexité, mais franchement, une gourmandise folle, de la folie pure même

rarement moelleux se goute aussi bien

excellent !

marestel 14 et durban 15

Posté par FGsuperfred à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mai 2021

chateau le Tour de By 2001 medoc

commenter un vin de 20 ans est devenu denrée rare de nos jours, mais si je le fais , c'est qu'il y a une bonne raison... cete bonne raison : 4 en stock !

bref...

le nez est parti fortement sur le poivron rouge grillé , mais poivron quand même alors que le millésime est réputé comme mûr...

la bouche est par contre équilibrée et plus sur le cassis, donc pas forcément super-mûr mais quand même, mais avec des tanins assez mûrs, je m'explique !  acidité basse à assez basse, taux d'alcool bas (ressenti) des amers par contre qui sont censés être le garant de laz "vie" du vin, et c'est le cas, car le vin est droit (de par les amers de type écorce d'orange) mais un vin clairement bâti sur la finesse, avec du volume en bouche, bref un vin bâti pour durer mais qui ne sera jamais exubérant, bref tout pour me plaire... le genre de vin qui se boit facilement avec ses inconvéniants (poivron) et ses avantages (buvabilité) bref à bien assembler à table (ce que je ne sais faire)

voilà que dire de plus..

bien+

tour de by 2001

Posté par FGsuperfred à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

SAS Ganevat 2018 vin de france "de toute beauté"

yep, y'abon ! croyez moi !

j'ai ouvert ce flacon, après un "j'en veux encore la semaine dernière, même millésime) pour surveiller son évolution, bien m'en a pris...

alors oubliez de suite les caricatures sur certains vins natures ou de ganevat, sur ce vin on est bien loin de tout ça...

le nez est d'une finesse superlative partagé entre les notes de rose fraîche, de grenadine, hyper floral et aérien qui donne l'envie de plonger le vin en bouche, ça tombe bien le vin c'est normalement fait pour ça ;)

l'attaque en bouche se fait sur un soyeux du plus bel effet, puis en milieu de bouche l'acidité parfaitement maitrisée pour en faire un vin super-digeste et agréable, vous savez le genre de vin qui glisse tout seul avec un gout de reviens zy, ajoutez ça une finesse de fou avec du volume en bouche, pas forcément de complexité mais une persistance en fin de bouche qui donne l'impression d'avoir le vin encore en bouche longtemps après l'avoir avalé, les amers superbes et l'acidité qui sert le vin, sont dantesques...

très sincèrement si je ne devais en ce moment, ne boire qu'un vin ce serait celui-ci, à 25 euros c'est un très bon prix, au dessus de 30 c'est exagéré...

le genre de  flacon bon à boire en magnum, je dis ça, j'dis rien ;)

très bien+++

ganevat 18 de toute beauté

Posté par FGsuperfred à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 avril 2021

Pantelleria (carole Bouquet) 2015 passito di pantelleria

en vla un flacon que je n'ai pas l'habitude d'ouvrir, mais voilà, faut bien jouer du tire-chonbou

alors quand chez un carrefour market de campagne j'ai vu ce flacon (qui n'avait pas de petit frère) à un prix abordable, je n'ai pas hésité, bien m'en a pris ! (ou prix)

le nez fortyement imprégné de raisin de corinthe, de noix et de notes "oxydatives" hyper-complexe, n'en finit pas de me hanter tout le long de la dégustation, un concentré de jus de raisin liquoreux ! cherchez pas les défauts, c'est quenini

la bouche est certes marquée par le sucre, mais d'une qualité hyper-superlative, très ample, ultra-riche, mais tellement bien équilibré de par ses amers nobles qu'il en est presque extra-terrestre, ce sucre, proche d'un sucre d'orge que j'ai bouffé avec délectation dans ma jeunesse et que j'essaie d'inculquer à la génération suivante avec peu de succès je dois dire, est dantesque, car ce vin est long, large, riche, et doté d'une finesse de sucre impressionnante, les 14% d'alcool passent comme une lettre à la poste, c'est phénoménal, incroyable même... je ne connais aucun liquoreux français capable de produire un tel effet ! on est à la limite des tokaj hongrois !

ça envoie c'est certain ! quel vin

longueur impressionnante, que je ne vais pas compter en caudalies comme le veut la mode (que j'emmer...) mais en plaisir ! ++++++++++++++++ hyper large et longue, elle reste sur la langue bien après avoir avalé le somptueux breuvage, incrachable, ni plus ni moins, exceptionnel !

très grand vin, une marmichette vient me caresser le visage, en restera t'il pour d'main, rien de moins sûr !

villaine 14 et passito

Posté par FGsuperfred à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

domaine A. et P. de Villaine 2014 bourgogne côte chalonnaise "les clous aimé"

12,5% d'alcool... n'en déplaise à ceux qui ne savent pas faire sous 14... pensez à moi ;)

quand j'ai extrait le bouchon petite frayeur car une note de vinaigre est venue au décapsulage, preuve que le vin est venu jusque là, achat idéalwine qui date un pneu...

le bouchon après avoir pu le "chopper" soit mettre le tire chonbou dedans et le "prendre" tourne dans le goulot, ouille... et j'ai du utiliser toute ma puissance musculaire impressionnante de body-builder (hem hem) pour le sortir d'un seul tenant, je colle le pif dessus et à priori aucun souci, ouf...

nez très marqué par des notes salines, de coquilles d'huitres, très frais, fruits et fleurs blanches, très beau, fin et riche à la fois, petite note citronnée du plus bel effet, très prometteur...

l'attaque en bouche se fait sur un équilibre porté entre l'acidité bien présente et les amers qui donne du peps au vin, bien dans le style qui m'a fait acheter ces 3 flacons...

le milieu donne une structure acide bien là, soulignant et portant le vin sans le dominer, l'impression d'un gros moteur bridé pour le bien du conducteur, le vin est alors traçant, assez large d'une précision confinant (désolé mot à la mode) à l'exceptionnellement "pepsi", un vin de caractère, avec une personnalité détonnante qu'il ne faudra pas mettre dans tous les palais (ça tombe bien), alors en le ressentant on tombe sur des notes de citron mûr et de pistache, très chablisienne pour le coup...

ce vin me plait énormément car il est encore peu complexe, mais d'une pureté sensationnelle, ce type de vin qui me plait tant ... suis je réaliste ? non bien sûr, mais le sommes nous jamais ? je m'en cogne comme de ma première bière, j'aime c'est tout !

la finale comme vous l'imaginez, est tenue et très longue, la faute ou grâce plutot à une acidité et des amers qui portent loin, et même très loin ce vin, superbe...

surtout ne prenez pas tout laissez m'en un peu...

excellent !

villaine 14 et passito

Posté par FGsuperfred à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,