un verre à la main

31 octobre 2014

les granges paquenesses 2011 côtes du jura "savagnin" la pierre

nez très pur sur des notes citronnées, de pâte d'amande.

la boucher est magnifiquement équilibrée et ciselée : la matière est ample, large et riche, l'acidité vient souligner le vin et n'est pas totalement intégrée, mais empêche de faire tomber le vin sur un registre uniquement gras.

la seconde partie de bouche est magnifique, grasse et tendue par une légère sensation d'acidité, elle gagne en précision tout en restant assez droite et monolitique, mais somptueusement équilibrée et dotée d'une jolie finale

le réchauffement ne fait pas du tout peur à ce vin, ce qui est un marqueur pour moi de la qualité de l'équilibre, j'aime bien mais un millésime come 2012 me plaira encore plus

très bien-

 

la pierre 11

Posté par FGsuperfred à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 octobre 2014

vous voulez devenir vignerons ?

une enquête ici sur la disparité des prix des vignes par hectare partout en france

à vos chéquiers...

Posté par FGsuperfred à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2014

domaine combier 2012 crozes hermitage

flacon acheté à Vcomme vin qui m'a conseillé de le boire pour ce qu'il est, très bon conseil !

nez magnifique d'élégance sur l'olive noire, les fruits noirs et rouges, ainsi qu'une note de poivre, très fin !

en bouche l'équilibre est magnifique, les tanins sont ronds et amples, le vin est soyeux et glisse tout seul dans le gosier, il est effectivement redoutable de buvabilité !

la seconde partie de bouche continue l'oeuvre, le soyeux est touujours présent et la longueur assez bonne.

un vin qui m'a plu en l'état. que gagnerait -il à vieillir ? je ne saurais dire...

bien+

combier 12 crozes

Posté par FGsuperfred à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

chateau Filhot 1988 sauternes 2nd cru classé

flacon acheté des queues de cerise (25 euros) récemment

dès le décapsulage, je pressens que l'état de conservation a été optimal (bouchon imbibé entre le 1/4 et le tiers, couleur fantastique très jeune et très brillante...)

au nez les notes de citron confit sortent littéralement du verre, ainsdi qu'un superbe rôti, une étonnante pureté, nez d'une grande jeunesse, profond, avec une note naissante d'abricot frais, jamais je ne lui aurais donné cet âge ...

la bouche bah écoutez prenez le nez, et c'est exactement la même car l'équilmibre est parfait, les amers sont magnifiques portés par une acidité parfaitement intégrée, les sucres ne viennent qu'au second plan et sont d'une grande qualité, suaves.

la richesse en bouche est très belle et non seulementle sucre lui donne de l'ampleur, mais de douces épices lui donnent de la largeur et de l'énergie.

grosse longueur qui termine en queue de paon relevé par un retour un peu acide

très bien+/excellent- et plaisir énorme, à revoir dans 20 ans pour la complexité

 

filhot 88

Posté par FGsuperfred à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 octobre 2014

domaine Daniel largeot 2009 beaune 1er cru "les grèves"

demi-bouteille achetée pas chez chez "mon" caviste...

nez sur le café, la grenadine, la fraise acidulée

la bouche malgré une ouverture de 24 heures (il était totalement imbuvable au départ tellement il était amer) ce n'est toujours pas folichon : l'attaque présente une petite acidité dissociée, des amers toujours légèrement en excès (moins qu'au départ ceci dit) mais le vin est âpre avec un creux assez marqué en milieu de bouche.

la seconde partie de bouche est un peu mieux, les amers désagréables sont toujours là, mais un certain côté juteux me fait croire en ses chances.

malheureusement le vin se fluidifie et finit très court, pas folichon en l'état

assez bien- à revoir plus tard sait on jamais...

largeot 09 grèves

Posté par FGsuperfred à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



domaine les Granges paquenesses 2012 côtes du jura "la mamette" chardonnay (loreline laborde)

flacon acheté à un prix indéfini à un caviste en ligne appelé Vcomme vin

bouchon déja imbibé au tiers, régulièrement ceci dit

très beau nez mêlant les agrumes, le citron confit, des notes de noisettes fraiches, assez floral aussi.

la bouche présente de beaux atouts, malheureusement il est clairement un peu tôt pour que tout se développe harmonieusement : l'acidité est assez présente rendant le vin droit et tendu, mais on sent très nettement une matière superbe, concentrée, dense et dotée de superbes amers de type écorce de citron vert, un vin qui jute en bouche et qui se boit tout seul.

la pureté de ce vin est très nette et la longueur impressionnante portée par l'acidité mais qui termine pour le moment un peu monolitique même si clairement la précision est au rendez-vous.

au réchauffement, l'acidité finit par s'estomper et s'intégrer à la matière et le vin devient redoutable de buvabilité, avec des épices qui finissent par ressortir et donner encore un peu plus d'énergie à ce vin que je vais regarder vieillir avec envie, mais une sacrée découverte pour moi

très bien pour le moment...

mamette 12

Posté par FGsuperfred à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 octobre 2014

dégustation à la maison ou quand des normands et pariens assoiffés viennent boire un coup...

devant l'énorme raté de l'an dernier, je m'étais dit que je ne referrais plus rien à la maison, la pression forte bien sûr, des nuits sans sommeil à revenir devant l'ordinateur revérifier des choses maintes fois re-re-re-re-vérifiées, du temps à mort passé à sélectionner des vins qui vont aller soit ensemble, soit faire opposition de styles intéressants.

du temps pour préparer, retenir 107 vins différents pour ne finalement en garder "que" 22 plus un apport d'un ami qui voulait gouter arnaud ente pour la première fois

du temps encore à tout décapsuler, vérifier l'état de tous les bouchons, les mettre dans du papier aluminium, les numéroter après les avoir sélectionnés par paire, mais quelle paire avant l'autre ? j'ai opté pour un ordre "couillu" c'est-à-dire 4 rouges dont 2 en millésime présumé faible en bourgogne dit "acide" donc mettre les 2 autres après pour ne pas les rendre encore plus acide et les desservir, prenant le risque de rendre les autres mous, puis le peps en premier pour les blancs, repasser sur des rouges plus complexes, puis enfin 8 grands blancs et un jaune qui n'avait finalement pas sa place car ce fût le vin de trop, à méditer...

et aussi très mauvaise nouvelle car j'ai perdu la quasi-totalité de mes photos de mes bouchons, de la série de vins en papier alu, des capsules et des couleurs dans le fond du verre, tout ça parti dans les méandres de la carte mémoire de l'appareil photo qui a eu le culot de m'afficher "pas de photo en mémoire" GRRRRRRRRRRRRRRRRR

bon ouverture de tous les vins à partir de 9 heures du mat, puis dégustation dans l'ordre cité à partir de 12h30, à part pour le champagne ouvert quelques minutes avant et le chateau-chalon ouvert la veille à midi à peu près et toutes épaulées sans carafage sauf le maillols qui l'aura nécessité

DSCN0504

pierrelepecheur, tranfuge de paris transféré lors du mercato

DSCN0505

fred un peu énervé après la grande rue 2003, imaginez après le raveneau...

DSCN0506

jefflegrand, en pleine discussion, on lit sa passion dans son regard...

DSCN0502

plateau de fromages numéro 1

DSCN0503

plateau de fromage numéro 2 spécial dédicace à l'oliv ...

les vins :

 

jacquesson 733 champagne brut

dosé à 2,5g par litre, 52% chardonnay, 24% pinot meunier , 24% pinot noir

achetée récemment 35 euros sur ebay

bouchon en fin de vie, presque totalement dégonflé

très joli nez brioché, avec des fruits secs  (j'ai cru sentir de la noisette fraiche) agrumes

la bouche est très très belle avec une bulle très fine et agréable, les amers sont très beaux, le vin ample et riche, l'équilibre parfait, belle longueur

à noter qu'une fois les bulles parties, le vin n'en est que meilleur (bordel pourquoi ils mettent des bulles dans les champagnes ?)

très bien !

jacquesson 733

 

puis vient ensuite le petit plus amené par fred, ouvert au dernier moment :

domaine Arnaud Ente 2009 bourgogne aligoté

bouteille amenée par fred et payée 35 euros

sensation saline et iodée au nez, citron mûr, assez complexe

la bouche est équilibrée après une bonne aération, grosse salinité salivante, belle tension, du gras, de la richesse et une bonne longueur, j'ai bien aimé mais le prix me laisse un peu perplexe...

bien+

ente 09 aligoté

puis viennent 2 paires de rouges :

domaine billard-gonnet 2007 pommard 1er cru "rugiens-bas"

flacon ouvert vers 9 heures pour une dégustation vers 13 heures, il ne s'est pas amélioré à l'aération.

achetée à la cave du roy de cherbourg pour... 57 euros...

bouchon parfait, couleur claire mais brillante.

nez partagé entre des notes végétales pas désagréables (poivron) et florales (pivoine)

la bouche est un modèle de vinification sur la finesse, mais avec les défauts que le millésime lui donne : le vin est doté de tanins fins et même un peu chiches, il en est aérien et glisse tout seul dans la gorge, c'est vraiment très bon à boire et se boit avec délectation, avec un côté légèrement sauvage et épicé, qui finit toutefois un peu court et sec (bois ?)

mais c'est quand même très fluide en bouche au vu du pédigrée, à l'aveugle j'aurais dit village, pas plus...

que cela donnera t'il plus tard ? pas la moindre idée, je ne sais s'il faut lui en demander plus que le plaisir qu'il donne actuellement...

très bien-

billard gonnet 07 rugiens

domaine Dupont-Tisserandot 2007 gevrey-chambertin 1er cru "les cazetiers"

flacon ouvert vers 9 heures et dégusté vers 13h15

acheté 32,50 euros sur idealwine, bouchon parfait, couleur sombre

voici l'exemple type de vin qui mérite une belle aération car à table il a été fort peu causant : nez certes ample mais austère à mort, strict et sans fruit, bouche dure, amère condcentré, doté d'une acidité ++ et sans plaisir à revoir.

alors que 5 heures après :

superbe nez sur les fruits noirs et rouges, des épices, des notes florales en veux tu en vlà, complexe et profond

la bouche ? métamorphosée ! matière dense mais dotée de tanins soyeux, le vin coule en bouche de manière juteuse,sanguin et de superbes amers nobles et sensation de plénitude,équilibre superbe acidité intégrée donnant peps et fraicheur au vin, superbe longueur

très bien+/excellent-

si vous en avez, passage en carafe conseillé... peut encore attendre 3/5 ans sans souci sur ce flacon

dupont tisserandot 07 cazetiers

 

seconde paire :

Movia 2001 veliko rdece (slovénie)

flacon acheté 21,70 euros à un caviste parisien

ouvert vers 9 heures et bu vers 13h40

70% merlot / 20% pinot noir / 10% cabernet sauvignon

nez superbes sur de jolies épices du genre poivre noir, des notes prégnantes de fruits noirs et rouges, complexe et profond

la bouche est magnifique même si les tanins accrochent légèrement encore : ils sont amples et mûrs et d'une qualité superlative, l'acidité sous-jascente soutient le vin et lui permet un équilibre... d'équilibriste ! mes convives ont voyagé sans trouver (un a dit italie, pas loin dans le style) belle longueur mais pas mémorable

grand plaisir !

très bien+

movia 2001

domaine les Maillols 2005 minervois "l'inoubliable"

voilà ce qui arrive quand on n'écoute pas le géniteur, (prompt rétablissement à lui en passant ;) ) un vin qui a eu un mal de chien à s'ouvrir même après 6 heures d'aération et il a été mieux après un passage en carafe...

acheté au domaine sur le salon des vins de rouen 37 euros, cuvée produite à moins de 150 exemplaires.

cette cuvée a une histoire : en effet christophe Hernandez a décidé lors de son premier millésime de mettre tout ce qu'il avait de meilleur pour faire une cuvée inoubliable, d'ou son nom, pas la moindre idée de l'assemblage (syral, grenache et mourvèdre probablement entre autres)

une fois carafé nez tirant vers la prune, beaucoup de notes épicées : garrigue, poivre, assez profond

la bouche s'est fortement adoucie, les tanins accrochent encore pas mal, mais la bouche est ample, riche et dotée d'un très bel équilibre, elle est juteuse, ample et possède une certaine gourmandise, bonne acidité relevant le tout, très belle longueur.

mais clairement ce vin a souffert de la comparaison avec ses prédécesseurs

très bien-

maillols 05 inoubliable

 

puis 2 paires de blancs secs :

domaine bruno Rochard 2011 anjou "moque-souris"

flacon acheté au caviste bien connu Vcommevin à un prix indéfini car je n'ai jamais reçu la facture, mais il m'avait fortement recommandé ce vin que j'ai donc voulu gouter

bouchon parfait

premier nez réduit sur la serpillère humide, la cire, puis il s'ouvre très rapidement sur le citron confit, le beau champignon, allie finesse et profondeur, très beau mais on a l'impression d'avoir un nez de "liquoreux"

la bouche est splendide : sphérique, d'une superbe rondeur, mais soutenue par des très beaux amers, superbe équilibre, somptueuse acidité tiotalement intégrée.

le vin est droit et possède une énergie surprenante et surtout énormissime longueur

j'ai pris une grosse baffe dans la goule !

excellent !

bruno rochard 11 moque-souris

la Porte saint Jean 2012 vin de france "la perlée" (sylvain Dittière)

ce flacon, dont le bouchon était au passage absolument parfait, possède une histoire.

fin aout je vais accompagné de mon épouse passer un week-end à saumur/doué la fontaine, et forcément je ne peux m'empêcher de résister à l'appel bien trop puissant pour moi de la sirène-caviste de la tournelle.

je demande au caviste son plus grand blanc du coin, un truc qui va je me cite "me mettre un grand coup de pied au cul" et sans hésiter il me présente ce flacon en me disant : "c'est grand maintenant mais dans 10 ans ce sera une bombe atomique" l'avait pas tort le bougre...

nez ultra pur sur le sucre d'orge de mon enfance, le bourgeon de cassis, le citron confit acidulé (désolé c'est ce que j'ai ressenti...) grosse profondeur

la bouche représente tout simplement le plus grand sec de loire que j'aie pu boire et de très loin (jusqu'à ce flacon je précise) énorme tension (mais pas qui déchausse les dents) avec une matière dense, concentrée, ultra-riche, des amers superlatifs, la bouche donne l'impression d'être traçante, d'une précision diabolique et ne nous y trompons pas si ce vin est déja génial, c'est très clairement un vin d'avenir qui laisse superbement entrevoir son IMMENSE potentiel !

encore une fois la matière est grandissime, et la finale exceptionnellle...

énorme baffe, joue violette, orgasme et raidissement obligatoire car c'est pile "mon" style de vins !

excellent+

porte st jean 12 perlée

domaine du Collier 2002 saumur blanc

à noter de prime abord que le bouchon était complètement mort (passage de vin et flacon couleur) et ce vin acheté sur la cave de poche a voyagé puisque au lieu d'aller dans le 76, il est passé par... le 26 ! j'ai attendu avant de refuser le colis de le gouter en accord avec le caviste, j'ai bien fait

prix d'achat : 30 euros, niveau 4,5 cm du bouchon

nez splendide et trtès riche sur le pralin, les fruits jaunes frais, une superbe note anisée, très complexe, aucune fausse note...

la bouche est une merveille d'équilibre, de puissance et surtout basée sur une finesse sensationnelle, les amers sont géniaux, la bouche profonde et possède une énergie formidable, un vin à superlatifs pour sur !

l'acidité est parfaitement intégrée, le vin salivant à souhaits, non seulement complexe, très profond, mais surtout quelle surprise sachant qu'à l'ouverture on était plus sur la serpillère, le carton humide voire le liège...

très très grande longueur, le plus grand chenin sec que j'aie bu

grand vin !

collier 02

domaine du Clos naudin 2002 vouvray sec

flacon acheté 28 euros sur idealwine, parfait état, bouchon comme neuf...

nez superbe sur les fruits exotiques et confits, très complexe et on reste un paquet de temps dessus avant de porter le vin à nos lèvres asséchées et avides...

la bouche est d'une pureté absolue, tendue comme un arc, d'une superbe précision, la matière est superbe, ample et d'une grande finesse, les amers nobles somptueux et surtout ce vin est doté d'une très grande longueur

il s'est encore amélioré depuis notre dernière dégustation !

excellent+

clos naudin 02 sec

 

et ensuite 2 paires de rouges :

chateau Gruaud larose 1997 saint-julien 2nd cru classé

à noter que j'ai essentiellement ouvert ce vin car j'ai vu qu'il coulait, les conditions de conservation avant que je ne l'aie acheté (24,50 euros sur ebay) ne devaient pas être top car il n'a été imbibé que sur un côté et pas ailleurs, me faisant penser à un "coup de chaud"...

premier nez légèrement marqué par un poivron rouge grillé, des fruits noirs (mûre et cassis), notes de fumé et de cendre, mais aussi par un côté légèrement animal et sentant un chouille le renfermé

en bouche rien de tout celà, la structure est là, l'acidité parfaitement intégrée, l'équilibre très beau, le vin est encore assez riche, ample et les tanins parfaitement fondus et ronds, mais tombe un peu en fin de bouche, laissant l'impression d'un vin bien juteux et aux tanins de fort bele qualité

vu le bouchon, je m'attendais à très largement moins bon !

très bien

gruaud larose 97

chateau Latour à Pomerol 1997 pomerol

flacon acheté sur idealwine 23 euros...

parfait état, ouverte vers 9h du mat pour une dégust vers 15h15

nez splendide très fruits rouges et noirs, de belles notes florales, de la finesse, début de complexité et légèrement notée de truffe fraiche...

la bouche est une splendeur de soyeux, le ptit jésus en culotte de velours ! le toucher de bouche est caressant, les tanins totalement fondus et de superbe qualité, le vin est juteux et coule dans la glotte avec un plaisir immense, le vin n'en est pas moins riche, large, sensationnel de plaisir, manque juste un chouille de longueur qui n'est "que" moyenne

mais si tous les 97 avaient pu être de ce niveau...

très bien+

latour à pomerol 97

domaine perrot-Minot 2002 chambolle-musigny 1er cru "les fuées"

flacon acheté sur idealwine 55 euros, parfait état, bouchon parfait

nez au départ un peu réduit mais qui s'ouvre assez rapidement sur des notes de café, de panier de fruits noirs et rouges concentré, notes sauvages florales, griotte et rose ancienne, épicé à souhaits, ample et profond...

la bouche est superbe avec une matière très concentrée mais soyeuse, les tanins sont là mais à mon sens d'une qualité exceptionnelle, la matière est très riche et un très joli début de finesse vient me faire penser que son heure n'est pas totalement venue

longueur énorme, un vin pour dans 5/10 ans mais déja beaucoup de plaisir tant et si bien qu'il faut l'ouvrir très en avance (9 heures)

excellent actuellement et certainement grand vin plus tard...

perrot minot 02 fuées

domaine françois Lamarche 2003 la grande rue

acheté à un caviste néerlandais 116 euros, parfait état.

il y a des jours ou on a envie de faire plaisir et de se faire plaisir, or une appréhension certaine me tenaille dès que je décide de ce coup de folie car nombre de commentaire négatifs que j'ai lus m'ont fait douter presque jusqu'au dernier moment, mes doutes furent vite évincés et ce dès l'ouverture du flacon...

le nez est exceptionnel, rien de moins, rien de plus, un très grand nez de pinot noircomplexe, d'une finesse incroyable, la rose répondant aux notes restantes de pivoine, les fruits rouges viennent compléter ce tableau déja fort magnifique, agrémenté de superbes notes épicées de poivre blanc et de piment (très léger)

la bouche, comment dire ? une claquissime ! toucher sublimissime d'un soyeux incroyable, le vin est aérien et très ample à la fois, grande richesse en extraits et les tanins, amples et soutenus par une fine acidité totalement intégrée, ne sont pas du tout fondus, mais d'une qualité sublime.

la bouche ample et avec de somptueux amers lui donnant un côté sauvage voire fougueux avec une finesse grandissime

immense longueur qui finit de m'achever sur une explosion d'arômes incroyable, sublimissime...

une petite larmichette suite mon oeil gauche, ce doit être un mauvais courant d'air, est-ce le plus grand rouge que j'aie bu ? je le pense et le pire c'est que dans 10 ou 20 ans il sera vraisemblablement encore meilleur (si c'est possible)

très grand vin !

lamarche 03 grande rue

 

puis 4 paires de blancs pour la forme :

domaine Paul Pillot 2007 chassagne-montrachet 1er cru "champs gains"

flacon acheté sur ebay 29,90 euros

je l'ai ouvert car 2007 est assez souvent abordable et que je voulais faire une paire avec le grandes ruchottes de bernard moreau du même millésime

petite frayeur car au départ le vin est totalement brouillon, avec des notes lactées, de miel et même en bouche c'est le bordel car rien n'est en place ce qui me rappelle le saint-aubin 1er cru les charmois 2011 bu cet été qui avait mis 3 jours à s'ouvrir (dose élevée de soufre ?)

une fois passée cette mauvaise phase (9h30 après épaulage...) le nez se précise sur des notes d'agrumes et surtout de cityron confit, petites notes d'élevage

mais c'est en bouche que la métamorphose est spectaculaire car le vin est soutenu par une superbe acidité intégrée, d'un équilibre du coup remarquable, d'une très grande précision, droit dans ses bottes, salivant et d'une très belle longueur

moralité de l'histoire : il faut le carafer ! ne lui manque que de la complexité pour qu'il soit excellent

très bien+

 

domaine bernard moreau 2007 chassagne-montrachet 1er cru "les grandes ruchottes"

acheté 40 euros sur idealwine, parfait état

le nez est somptueux et complexe sur des notes superbes de citron très net, très floral, épicé aussi très ample et profond, une merveille !

la bouche est superbe elle aussi, ne lui manque que du temps pour devenir phénoménale ! attaque pure ou très vite la précision est évidente, elle est ample, riche et aussi saline, les amers sont superbes, le vin ne manque ni de fraicheur, ni d'énergie et se développe magnifiquement dans le verre, même si on sent une certaine retenue qui me fait dire qu'une moyenne garde de 3/5 ans ne pourra que le sublimer encore...
la finesse est superbe, le vin large, très profond et commence seulement à entamer sa phase ou la complexité comment à se faire remarquer, de toutes petites notes de vanille viennent très légèrement perturber le milieu-fin de bouche, mais c'est pinailler

très très grande longueur

pour moi une bombe...

excellent + pour l'instant...

bernard moreau 07 grandes ruchottes

seconde paire :

domaine Jean-Michel gaunoux 1999 meursault 1er cru "goutte d'or"

acheté 40 euros sur ebay, parfait état

ce flacon représente une revanche : en effet l'an dernier je goute ce vin que je trouve magnifique, donc derrière je sers aux copains un perrières de la même année... à la limite du flingué...

nez superbe de complexité et de profondeur sur les fruits jaunes, les épices, la vanille, la crême pâtissière.

la bouche est superbe avec du peps, mais aussi beaucoup de matière et de finesse, l'équilibre est magnifique, le vin très riche, ample et doté de superbes amers qui peuvent déranger, mais j'adore ! très épicée aussi...

la seconde partie de bouche offre une jolie salinité (caillouteuse pour tout dire...) le vin est très profond et donne un retour assez exceptionnel sur un magnifique citron pulpeux, grosse longueur

voilà qui correspond mieux à mes souvenirs, chuis pas encore sénile

excellent !

gaunoux 99 goutte d'or

domaine françois Jobard 2002 meursault 1er cru "poruzots"

acheté 53 euros sur idealwine, parfait état.

j'ai sur ce flacon eu des doutes s'il arriverait à s'ouvrir, il a eu un mal de chien et était bloqué, soufre ++ ?

nez décrit après presque 10 heures d'épaulage avec de somptueuses notes de fruits jaunes et blancs, de la complexité, très concentré, notes de foin coupé, de paille, de soufre, profond mais gêné par ce que je pense toujours être du soufre...

la bouche une fois déployée se développe magnifiquement, équilibre somptueux, grosse acidité intégrée qui porte magnifiquement le vin, amers de type écorce de citron confit que j'adore, très concentrée mais encore très très jeune pour sûr, le vin est ample mais vérouillé tellement on sent qu'il devrait/pourrait donner plus, tellement plus surtout vu le souvenir du flacon génial amené comme une offrande par l'ami Xtof lors d'une calamiteuse cession LPV beaune...

grosse longueur pour un vin à revoir dans 10 ans et plus... carafage obligatoire pour le moment...

très bien+/excellent pour le potentiel car le plaisir pur fût très limité...

jobard 02 porusot

 

troisième paire :

domaine Ramonet 2003 chassagne-montrachet 1er cru "les caillerets"

flacon acheté 42 euros sur ebay, étiquette comme sur la photo...

bouchon plus que parfait,

le nez est superbe sur des notes de cacahuète grillée qui peuvent effectivement faire penser à un coche dury ou encore à une mailloche de steph Tissot, des fruits jaunes bien mûrs, finesse, complexité et grande profondeur

la bouche n'est pourtant pas dans le style que je préfère, mais j'ai adoré tout de même... elle est grasse et très ample, d'une richesse absolue... et là on lit "2003" et on a peur du too much, bah non car une superbe acidité sous-jascente soutient magnifiquement le vin lui donnant ressor et fraicheur à la fois, et surtout quelle finesse

très grande longueur qui me fait penser que le vin est très loin de sa fin de vie

quel 2003 !

grand vin !

ramonet 03 caillerets

domaine Vincent Dancer 1999 meursault 1er cru "perrières"

flacon acheté 60 euros sur idealwine, bouchon parfait

le premier nez m'a fait un peu peur, j'étais partagé entre oxydation et réduction (même au bout de 8 heures d'épaulage...) notes de noix fraiche, de vanille, puis enfin de crême pâtissière et d'agrumes confits

la bouche a fini de me rasurer car j'ai eu peur : tension, ampleur, grosse richesse en extraits sont bel et bien là, même si l'équilibre a été meilleur sur celle bue la dernière fois, la finesse est très belle, la bouche est caillouteuse (calcaire), de très beaux amers nobles de type peau de pêche, le vin est très complexe et profond et doté d'une très belle longueur, belle finesse.

avec le recul, je pense qu'il était temps de boire ce flacon sans présager des autres de ce millésime, car il aurait peut-être basculé dans le prémox un peu plus chaque année...

très bien+/excellent- et gros plaisir pour moi...

dancer 99 perrières

et la dernière et quelle paire !

domaine Vincent dauvissat 2007 chablis grand cru "les clos"

acheté à la cave ludivigne 52 euros, parfait état, sauf le bouchon portant une remontée de vin sur les 3/4 sur 0,5 cm de large, le reste étant parfait.

ayant eu des belles expériences récemment sur un village et surtout 2 premiers crus forest, je voulais savoir ou en était ce vin, j'ai personnellement adoré, plus que mes camarades du jour..

nez citronné, réduit avec des notes de foin et de paille, citron confit, du peps, complexe et surtout profond, mais ce n'est pas le nez que j'attendais le plus...

la bouche je l'ai adorée ! citronnée à souhaits, avec une énergie détonnante, elle est puisssante, mais surtout d'une très belle finesse, mais quel retour de matière dans le seconde partie de bouche, comme un coup de pied dans le cul me confortant dans mon idée que ce vin n'est certes pas prêt, mais qu'il ME procure déja un plaisir ++ !

la matière est énorme, très concentrée, encore très en dedans, et doté d'une énormissime longueur

excellent+ pour le moment, mais grand vin voire plus dans 10/15 ans

dauvissat 07 clos

 

domaine François raveneau 2007 chablis grand cru "blanchot"

flacon échangé avec un illustre LPvien que je ne remercierai jamais assez tant ce fût magique !

parfait état bien évidemment

le nez est sublime. que dire de plus ? quand le terme finesse dans toute sa splendeur est résumé dans ce flacon, des notes florales tellement nombreuses que je ne vais pas vous saouler à toutes les citer, des fruits blancs et jaunes, de la fraicheur, divin rien de plus, rien de moins...

la bouche , caressante, très volumineuse, aérienne, d'une finesse inouïe, très grande matière, un équilibre de fou, un vin phénoménal, acidité parfaitement intégrée, des amers exceptionnels, un vin qui m'a fait couler une larme et pas recréché une gougoutte même d'or... grandissime

que dire de sa longueur ? dantesque et phénoménale

un vin pour lequel les mots ne servent à rien... imaginez le plus sublime des blancs, multipliez par 1 000 et vous aurez une idée de ce qu'on aura bu

très grand vin que j'aimerais revoir dans 20 ans... quand j'aurai fini de sécher mes larmes... de bonheur !

raveneau 2007 blanchot

et pour nous finir :

domaine Henri Maire 1986 chateau-chalon "réserve catherine de rye"

acheté sur idealwine 39 euros, parfait état.

il est de ces jours ou l'on tente des choses, certaines sont réussies, d'autres complètement loupées.

était-ce le casting de passer après le plus sublime blanc qu'il m'est été donné de gouté (raveneau blanchot 2007) ou simplement un liquoreux eusse t'il mieux fait l'affaire ? les 2 mon colonel probablement...

ce vin a fait son oeuvre, mais dans une dégustation je n'arrive pas à mettre ce vin avec le fromage, de peur de "flinguer" les vins suivants (à part un liquoreux justement)

le nez est caractéristique de l'appellation : de la noix, du curry, très large et complexe, pas très profond

la bouche : l'impression de gouter un "gros" jaune sans grande finesse, la bouche est large et super-riche, et dotée d'un très joli équilibre et d'une superbe longueur, mais je n'ai pas passé assez de temps dessus et mon épouse a balancé le reste de la bouteille par mégarde, pas grave il m'en reste d'autres

bien+ mais ce n'était de toute évidence pas son jour..

henri maire 86 catherine de rye

 

en conclusion : je dois dire que j'ai pris un pied comme jamais : tout ou presque s'est gouté au moins comme prévu et je retiendrai :

4 superbes chenins blancs

2 jolis bordeaux 1997

3 magnifiques bourgognes rouges

8 bourgognes blancs et aucun n'a déçu, certains étant bien au-delà de mes espérances (ramonet et B.Moreau)

tout le reste n'aura pas du tout démérité et aucun flacon foiré, c'est une première...

le sens de dégustation m'aura fait finir la dégustation frais comme un gardon, j'ai même regouté certains vins après !

encore merci à mes comparses d'avoir fait le déplacement, ce fut un grand plaisir tant sur le plan de l'amitié que sur le gustatif...

Posté par FGsuperfred à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

domaine Henri Maire 1986 chateau-chalon "réserve catherine de rye"

acheté sur idealwine 39 euros, parfait état.

il est de ces jours ou l'on tente des choses, certaines sont réussies, d'autres complètement loupées.

était-ce le casting de passer après le plus sublime blanc qu'il m'est été donné de gouté (raveneau blanchot 2007) ou simplement un liquoreux eusse t'il mieux fait l'affaire ? les 2 mon colonel probablement...

ce vin a fait son oeuvre, mais dans une dégustation je n'arrive pas à mettre ce vin avec le fromage, de peur de "flinguer" les vins suivants (à part un liquoreux justement)

le nez est caractéristique de l'appellation : de la noix, du curry, très large et complexe, pas très profond

la bouche : l'impression de gouter un "gros" jaune sans grande finesse, la bouche est large et super-riche, et dotée d'un très joli équilibre et d'une superbe longueur, mais je n'ai pas passé assez de temps dessus et mon épouse a balancé le reste de la bouteille par mégarde, pas grave il m'en reste d'autres

bien+ mais ce n'était de toute évidence pas son jour..

henri maire 86 catherine de rye

Posté par FGsuperfred à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

domaine François raveneau 2007 chablis grand cru "blanchot"

flacon échangé avec un illustre LPvien que je ne remercierai jamais assez tant ce fût magique !

parfait état bien évidemment

le nez est sublime. que dire de plus ? quand le terme finesse dans toute sa splendeur est résumé dans ce flacon, des notes florales tellement nombreuses que je ne vais pas vous saouler à toutes les citer, des fruits blancs et jaunes, de la fraicheur, divin rien de plus, rien de moins...

la bouche , caressante, très volumineuse, aérienne, d'une finesse inouïe, très grande matière, un équilibre de fou, un vin phénoménal, acidité parfaitement intégrée, des amers exceptionnels, un vin qui m'a fait couler une larme et pas recréché une gougoutte même d'or... grandissime

que dire de sa longueur ? dantesque et phénoménale

un vin pour lequel les mots ne servent à rien... imaginez le plus sublime des blancs, multipliez par 1 000 et vous aurez une idée de ce qu'on aura bu

très grand vin que j'aimerais revoir dans 20 ans... quand j'aurai fini de sécher mes larmes... de bonheur !

raveneau 2007 blanchot

Posté par FGsuperfred à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

domaine Vincent dauvissat 2007 chablis grand cru "les clos"

acheté à la cave ludivigne 52 euros, parfait état, sauf le bouchon portant une remontée de vin sur les 3/4 sur 0,5 cm de large, le reste étant parfait.

ayant eu des belles expériences récemment sur un village et surtout 2 premiers crus forest, je voulais savoir ou en était ce vin, j'ai personnellement adoré, plus que mes camarades du jour..

nez citronné, réduit avec des notes de foin et de paille, citron confit, du peps, complexe et surtout profond, mais ce n'est pas le nez que j'attendais le plus...

la bouche je l'ai adorée ! citronnée à souhaits, avec une énergie détonnante, elle est puisssante, mais surtout d'une très belle finesse, mais quel retour de matière dans le seconde partie de bouche, comme un coup de pied dans le cul me confortant dans mon idée que ce vin n'est certes pas prêt, mais qu'il ME procure déja un plaisir ++ !

la matière est énorme, très concentrée, encore très en dedans, et doté d'une énormissime longueur

excellent+ pour le moment, mais grand vin voire plus dans 10/15 ans

dauvissat 07 clos

Posté par FGsuperfred à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »