y'avait belle lurette que je n'avais ni acheté ni bu un vin de chez éric nicolas, la faute comme souvent en alsace (qu'il n'est pas) aux sucres résiduels non indiqués ce qui en fait des vins difficiles à marier quand on ne les a pas gouté au préalable...

je ne me suis pas attardé sur le nez citronné et profond car il passait après du lourd, mais le terme pureté prenait tout son sens...

la bouche présente un surprenant sucre résiduel que l'on sent alors que le vin goute plutot sec, il est profond et complexe, et non dénué de pureté, sensation exacerbée par une acidité ressentie importante, mais qui participe à la sensation de précision du vin, et surtout lui donnant de l'énergie (sans elle le vin serait à mon sens lourd...)

le vin est donc large et long, très long même et me rconcilie avec les vins du domaine, superbe allonge qui explose en bouche donnant un max de plaisir, la torchabilité fait ensuite le reste et le flacon se vide tout seul (dans tous les sens du terme !)

à 16,50 euros c'est cadeau, clairement...

excellent !

DSCN3334

DSCN3335