mes notes :

et voilà la première s'est magnifiquement passée
merci à anthony, richard et jean-françois pour ce bel après-midi
8 vins dégustés à l'aveugle bouteilles mises sous papier alu dégustés au hasard le plus total ....
premier vin dégusté :

oeil 9/10 couleur grenat foncé, belle brillance jolie densité
nez : 16/20 :  intense et riche de fraise des bois et de framboise racé et distingué
bouche 38/50 : attaque fruitée, bonne acidité, tanins fins mais présents, équilibre parfait gouleyant, frais et onctueux
plaisir pris : 15+/20
total : 78+/100 très beau vin
on pense à un vin à dominante de merlot dans un millésime riche comme 2000
raté : chateau CORNELIE 2005 haut medoc..... aïe !!!! superbe et à garder encore 3/4 ans on achète à 10/15 euros (10 pour moi)

2/ oeil 5/10 rubis léger, densité assez légère, belle brillance
nez 8/20 : vin assez simple, trop jeune, sur la retenue, arômes de banane .. d'herbe, de cerises
bouche : 18/50 vin vert, tannique, astringeant, léger et ferme, semble désossé. en manque d'harmonie
plaisir pris : 6/20
total : 37/100 à attendre sans trop de conviction...on pense à un petit millésime
résultat : chatreau sigognac 2005 medoc grosse déception car il m'en reste 4 aucun n'achète

3/ oeil : 6/10 rubis clair légèrement orangée sur les bords,,
nez : 14/20 complexe de cuir et de poivre, de fruits confits, de prune, de poivre et de vanille
bouche : 36/50 un vin frais, souple, assez généreux, chaud et rond, harmonieux, un vin tendre
plaisir pris : 16/20
total : 72/100 une belle bouteille on pense à un vin à dominante de merlot un peu évolué comme 98 ... encore raté : domaine barréjat 1985 madiran, les arômes de prune et son coté "chaud" auraient du nous mettre sur la voie... mais on était parti sur un bordeaux.... on y met 20/25 euros

4/ oeil 6/10 : couleur rubis assez clair,jolie brillance, belle intensité
nez : 16/20 puissant , riche et complexe ( griotte, mûre,kirsch, sous-bois, vanille), un vin distingué et racé
bouche : 27/50 vif, souple, assez généreux, tendre assez fermé qui aurait mérité d'être carafé bouche assez décevante comparée au nez magnifique
plaisir pris : 12+/20
total : 61+/100
un vin en devenir à attendre 5 à 8 ans on pense à un vin à dominante de cabernet sauvignon  (je pense à un 2000): gagné chateau pontoise cabarrus 2000 medoc on achète à 10/12 euros

5/ oeil : 2/10 rubis très clair, trop limpide, brillant mais clair
nez : 7/20 assez faible,simple, )peu de jambes , un peu de champignon, de poivre et de vanille
bouche : 15/50 vif, nerveux, coulant, souple, léger, désossé, un manque d'harmonie, déséquilibré, finale métallique génante
plaisir pris : 6/20
total : 30/100 fatigué, fané on n'achète pas chateau la france 1998 bordeaux supérieur

6/ oeil : 6/10 rubis assez clair, brillant
nez : 11/20 vin simple, d'intensité moyenne, un boisé léger, vanillé, un peu de cerise
bouche : 25/50 frais, gouleyant, souple,tendre, assez généreux,rond,
plaisir pris : 12/20
total :! 54/100 dans la moyenne sans plus on achète à 8/12 euros
résultat : chateau moulin de sales 1998 lalande de pomerol

7/ oeil : 8/10 couleur pourpre/violine foncé, belle brillance, dense
nez : 14/20 riche, d'intensité moyenne, distingué et racé, aux arômes de fruirs frais, de framboises, de violette et de roses rouges, un vin subtil
bouche : 32/50 vif, gouleyant, tannique, généreux, charpenté et rond à la fois, en devenir
plaisir pris : 14/20
total : 68/100 très beau vin déja ouvert mais à attendre on achète à 10 euros
résultat : chateau cornélie 2006 haut medoc belle surprise !!!!

8/ oeil : 7/10 couleur grenat soutenu, assez dense, brillant
nez : 12+/20 intensité moyenne, aux arômes de fruits frais, de champignon, de cerises, de sous-bois et de griotte assez fermé
bouche :35/50  un vin frais et vif, gouleyant, chaud, ferme rond et charnu, une bonne matière, assez fermé, finale assez courte mais agréable, harmonieux mais de garde
plaisir pris : 15/20
total :! 69/100
on achète à 15/20 euros un vin à dominante de merlot dans un millésime qu'on pense 2000
résultat : chateau moulin de sales 2000 lalande de pomerol très beau flacon
résultat classement de la dégustation :
1 chateau Cornélie 78 pts
2 domaine barréjat 1985 72 pts (1° pour jean-françois) madiran le "pirate"
3 chateau moulin de sales 2000 69 pts
4 chateau Cornélie 2006 68 pts
5 chateau pontoise cabarrus 2000 61+ pts
6 chateau moulin de sales 1998 54/100
7 chateau sigognac 2005 37 pts
8 chateau la france 1998 bordeaux supérieur

tous ces vins ont été ouverts à midi et dégustés à partir de 15 heures mais pas décantés car une seule carafe dispo donc pour les laisser sur un pied d'égalité
conservations optimales de conservation pour tous à part chateau la france 98 qui est à mon avis trop évolué, petit doute aussi pour moulin de sales 98 achetée récemment
mon coup de coeur chateau cornélie 2005 que je vais encaver et chapeau au proprio qui se reconnaitra
un bon moment
merci à tous ceux qui nous ont conseillés pour faire de ce moment qu'il soit inoubliable
à noter que depuis, nous avons renoncé à "noter" les robes, ce qui est plus logiqued_gustation_5_b
 

les notes de jean-françois :

"notes générales

1°) Le principe de tes verres, du pain, eau, thermomètres, accessoires et surtout ta "glacière" bien paramétrée ont fait que les vins ont été dégustés dans des conditions idéales BRAVO. L'absence de carafe n'est pas déterminant pour une première dégustation du cru. Elle est plus neutre et comme tu le dis elle met les crus sur un pied d'égalité.

2°) Le principe "à l'aveugle" apporte indéniablement un peu pour avoir des surprises et faire des découvertes. Cornélie est une révélation.

3°) J'ai adoré le principe homogène - Bordeaux rouge avec un intrus... géographique et temporel.

CR linéaire de dégustation

n°2 - (Haut Médoc, Château Cornélie, 2005)

Dégustation à 14h30 (optimal entre 2 et 3h d'ouverture, pas plus de 3h)- Dégusté à 17°C (t° 18°C).. Servir à 15°C

Oeil (8-9/10) : Grenat
Intensité (++) assez claire, opacité moyenne, limpide, brillant (++)
Le nez (16/20) est assez aromatique (voire aromatique), riche (mais pas complexe), distingué, un vin fin (++), racé (+), original (++).
Le cépage est identifiable : Merlot dominant (++)
Fruit frais : fruits rouges, fraises des bois, framboise
des épices secondairement : poivre.
Ni torréfaction, ni arômes animal.. Le vin est jeune. Son apogée peut être estimée à 2010.

en bouche (env.40/50) L'acidité est "fraîche". Les tanins sont fins et puissants en étant souples : le vin est gouleyant (légèrement asséchant). L'alcool est assez généreux, le moelleux est ferme (-). L'équilibre est très intéressant (++) et le vin est tendre. Le vin n'est ni léger ni corsé, il est "plein". Les saveurs sont plus plaisantes qu'élégantes. C'est un vin plaisir, soyeux, harmonieux, cohérent. La persistance est bonne voire longue.

On pense à un lalande de pomerol, jeune, autour de 2003 que l'on est prêt à acheter à 15EUR. Un vin fruité où tout est mis dans la vigne plutôt que sur l'élevage. Un vin qui peut se prendre jeune. Question sur l'âge des vignes.
Le plaisir pris est voisin de 15/20
Score du vin : 79/100

Vin n°1 (dégusté en 2ème à 15h05, à 16°C) Sigognac, 2005
visuel : 7/10 ; rubis, d'une intensité soutenue

Le nez (8/20) est grossier, vulgaire, ordinaire. Beaucoup trop vert (2004-2005 ?)
L'intensité est faible. La qualité est simple, rustique, voire désagréable.
Le caractère végétal est très marqué : herbe (++), boisé (++)
Les fruits ne sont pas facilement identifiables derrière les tanins : banane et cerise. (jeunesse)
Pas d'épice perceptible...

bouche (10-15/50) : lourde et dérangeante. L'acidité est très verte. Les tanins sont astringents, l'alcool est assez chaud, le moelleux est dur. Le vin est puissant, mais rustique, rugueux et déséquilibré. Note d'alcool (comme du Marc) qui dérange et empêche de sentir le fruit.
Le plaisir pris est de 8/20
L'ensemble plafonne à 35/100, mais doit être revu à l'évolution (dans 10 ans minimum). Mais je suis sceptique sur la réussite de ce cru. (Note : le groupe doit goûter le 1996 !)

n°3 - (Madiran, Domaine de Barréjat, 1985)

Dégusté à 15h30 - 14°C et 16°C (t° ext : 20°C)

Oeil : 8-9/10 : rubis (reflets orangés), assez claire, limpide, fluide... Impression visuelle d'un vin bien évolué.

Nez 16-17/20 : assez aromatique, distingué, racé

Arômes de fruits confiturés (prune/pruneau), quelques arômes animal : cuir, bien épicé : vanillé.
On ne note pas d'arômes floraux, ni de minéralité particulière. Aucun défaut au nez.

La bouche : autour de 40/50 ; en terme d'acidité : fraîche/vive ; la matière tannique est gouleyante/souple. Le moelleux est rond.
L'ensemble est davantage "tendre" que charpenté

La première impression, est plaisante, un vin à maturité. Il est servi à la perfection entre 14°C et 16°C, sans être carafé (ce qui est préconisé). Ce service va avec son caractère vif, souple et rond, mais ancien. Le pronostic est faussé : on croit au cépage Merlot et donc à un Pomerol ou Lalande de Pomerol...

On retient la prune, un peu "Marc", confituré. Un vin qui reste en bouche. Le plaisir pris est compris entre 16-17/20. On achète entre 25 et 30EUR.

Score du vin : 80-83/100

Vin n°4 (ouvert à 16h15)
Haut Médoc, Château Pontoise-Cabarrus, 2000

Oeil : 9/10. Rubis, fluide, transparent. Une brillance presque cristalline. Des jambes ++
Nez : 17/20 ; peut être le meilleur "nez" de cette dégustation. Des "mûres" (et des fruits mûrs), cassis ; un vin très mûr (qui a vu le soleil), des fruits noir intenses... Des sous-bois (hypothèse sur un vin déjà évolué), un vin minéral (++) -> hypothèse d'un vin de terroir. Des épices : vanilles. Les qualificatifs ne manquent pas : puissance, complexité, racé, distingué. On penche pour un cabernet sauvignon teinté de Merlot et pour un rive gauche (Médoc ++)

Bouche (30/50) : La bouche se révèle décevante. Bien que souple, jamais agressive. L'acidité est vive, les tanins sont souples, l'alcool est généreux, le moelleux est même gras (opulent), doux...Le vin est plaisant... mais peu charpenté. Il est tendre, pas austère. Mais on est déçu sur la bouche. On s'attendait à plus complexe.

Le plaisir est donc teinté entre 10 et 17 soit 13-14/20
Le score est de 69-70/100 - à revoir sur le temps. Ce vin estimé à 2000/2001 est jugé "évolué mais encore jeune". Ce vin est à carafer.
On achète néanmoins entre 10 et 13 EUR.

Vin n°5, Château La France, 1998 (Bdx Sup) - 16h30

Oeil (2-3/10) : rubis très clair (trop clair). Limpide, brillant, fluide (trop peu dense).
Nez (8-9/20) : nez assez faible, champignons, peu de fruits. Ne reste que les épices : poivre et vanille. Trop boisé. Qualité simple. Intensité faible. Qualité simple (mais pas rustique).
Bouche (15/50) : note gênante métallique. Acidité : le vin est vif, nerveux. Les tanins sont souples. L'alcool est léger, le corps est maigre (comme le laissait prévoir la fluidité). L'ensemble est désossé, déséquilibré, a perdu le fruit.

Plaisir pris de 7/20 : vin longiligne, qui manque de forme, sans être déplaisant mais pauvre. Il a plutôt des carences (en fruits) que des défauts.
Score : 32/100

Vin n°6, 16°5°C de service (bonne t°)
Moulin de Sales 1998

Oeil 5-6/10 : rubis, rubis clair, limpide, brillant, fluide (inquiétude ?)
Le nez (12/20), simple, marqué par les fruits rouges : la griotte (++), un vin peu épicé, tout juste un peu vanillé. On reconnaît le Cab.Sauvignon. Pas de défaut olfactif.
Hypothèse d'un petit millésime ?
La bouche (25-30) est fraîche, tendre, fruitée : facile, pas agressive. Un vin d'initiation, l'alcool est léger, le tanin est entre gouleyant et souple, l'acididité fraîche/vive. La bouche est harmonieuse mais manque de complexité. Elle est simple mais équilibré. Aussi mérite-t-elle la moyenne (25/50)

Le vin est assez plaisant, 12/20, on achète à 10 EUR (mais pas à 19 EUR... donc on n'achète pas !)

Vin n°7
Haut Médoc, Château Cornélie, 2006

Oeil : 8-9/10 ; Couleur pourpre, "violine"
Intensité "foncée", "violacée". Limpide, brillant. Dense.
Le nez (14-15/20) est très fort, on reconnaît le Cornélie (on l'avait déjà reconnu à la couleur), ici c'est la framboise qui l'emporte avec des subtilités florales intéressantes (violettes, roses...) Effet de la jeunesse du vin. Le vin n'est pas épicé (il est échantillonné depuis son fût d'élevage).

La bouche (38-40/50) est fraîche, voire vive. Le tanin est gouleyant mais présent. Le corps et l'alcool sont légers. Le moelleux est rond.
La bouche est vive, tannique mais la finale est métallique (effet de jeunesse ?)

Un vin très réussi, gouleyant, avec ses arômes floraux intéressants. Plaisir pris entre 14 et 15/20. On achète aux alentours de 10 EUR.
Score : 74-79/100, à confirmer après l'élevage.

Vin n°8 - Lalande de Pomerol, Moulin de Sales, 2000

Ouverture à 17h45, t° service non mesuré (mais voisine de 16-17°C)

Visuel 7/10 : couleur grenat ; intensité soutenue, limpide, brillant (++), dense (+), jambes (++)

Le nez 14/20 : intéressant, complexe... Sous-bois, champignons, griottes (++). Complexité difficile à définir (le vin est supérieur au dégustateur).

Bouche : 40/50. Pas de défaut, le vin est vif (acidité)... on pense à un vin de 5ans (qui peut se garder 15ans), les tanins sont souples. C'est un vin corsé, plein. l'alcool est chaud, le moelleux est entre fondu et rond. La texture est souple, presque soyeuse (ce qui aurait dû nous mettre sur la voie...). L'ensemble est encore fermé (expliquant la complexité car on serait entre deux phases d'évolution ?). La finale est chaleureuse, ferme et ronde. Durée : entre bonne et longue.

L'ensemble est harmonieux, offrant une belle matière en bouche, et ne présentant pas de défaut. On pense à un vin de rive gauche (cabernet sauvignon dominant ?) de 1998-2000, encore jeune, à regoûter entre 2010-2012 pour une apogée estimée entre 2010 et 2015.
Pas d'erreur sur la date, c'est un 2000 (déjà évolué) mais grosse erreur de terroir/cépage : c'est un Lalande de Pomerol. On achète à 15 EUR. Plaisir pris de 16/20 (complexité...)

Score : 77/100
PHTO0002

___

Tentative de Classement : 4 vins sont bons, voire très bons.
n°3, Madiran, Domaine de Barréjat, 1985, 80-83/100, on achète entre 25 et 30 EUR ; (coût d'acquisition : 15 EUR, bravo Fred)
n°2, Haut-Médoc, Château Cornélie, 2005, 79/100, on achète aux alentours de 15 EUR (coût 11 EUR ++, chez le propriétaire)
n°8, Lalande de Pomerol, Moulin de Sales, 2000, 77/100, on achète aussi pour 15 EUR (coût 14,60 EUR en supermarché)
n°7, Haut-Médoc, Château Cornélie, 2006, 74-79/100, on achète aux alentours de 10 EUR (coût 8 EUR ++, chez le propriétaire)

Un vin est bon :
n°4, Haut Médoc, Château Pontoise Cabarrus, 2000, 69-70/100, on achète aux alentours de 10-13 EUR

Un vin assez bon :
n°6, Lalande de Pomerol, Moulin de Sales, 1998, 54-60/100, on achète (limite)  pour  10 EUR (coût 19 EUR)

Deux vins sont unsuffisants :
n°1, Haut Médoc, Château Sigognac, 2005, 35/100, on n'achète pas.
n°5, Bordeaux supérieur, Château La France, 1998, 32/100 (on n'achète pas) - goûter le Château la France de JFM.

"PHTO0001